Dés, Monstres et Merveilles

Association rémoise à but ludique
 
AccueilCalendrierS'enregistrerConnexion

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE BONNE ANNEE 2017.


CALENDRIER DES PARTIES ET EVENEMENTS DE LA SEMAINE :

Partagez | 
 

 Les (més-)aventures de Mormacar Poissegrol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marmoth
Maître Aventurier
avatar

Nombre de messages : 1247
Date d'inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Les (més-)aventures de Mormacar Poissegrol   Lun 30 Oct 2017 - 17:00

Les (més-)aventures de Mormacar Poissegrol

21/10/2017
Mormacar est un elfe venant du port franc de Marienburg. Il est châtain aux yeux marron, porte des vêtements élimés de marins et un gilet de cuir pour toute armure. Il transporte un volumineux sac à dos et porte une hache de guerre à la ceinture.

Lorsqu'il était jeune il n'avait pas de famille connue, il habitait donc dans la rue depuis son plus jeune âge et survivait de tous les petits boulots imaginables qu'on puisse trouver dans un port.
Même si Mormacar faisait partie d'un groupe de jeunes des rues et qui s'étaient regroupés par sécurité, sa seule vraie famille d'adoption était les marins qui, au bout de quelques années, finirent par le considérer un peu comme l'un des leurs.
Cependant, Mormacar sentait bien qu'à rester dans la rue avec ce groupe qui commençait à prendre un peu d'âge et de confiance, il finirait par tourner mal. Les exemples commençaient à dangereusement s'accumuler et c'est donc sans grande surprise que dès qu'un capitaine lui en donna l'occasion Mormacar s'embarqua sur un navire marchand en tant que marin.
Son exceptionnelle agilité et sa bonne vision d'elfe le cantonnait souvent à l'arrimage des voiles et à la vigie. Il navigua longtemps, visitant de nombreux ports et essuyant de lourdes tempêtes.
Cependant la vie quotidienne de marin était bien différente de toutes anecdotes fantastiques qu'il avait pu entendre à la taverne du port et au bout de 5 ans il décida, non sans avoir joyeusement fêté son départ avec l'équipage, de le quitter pour explorer le vaste monde.

Ainsi Mormacar, encore jeune pour un elfe, remonta le fleuve Reik depuis Marienburg via Carroburg, Aldorf puis Talabheim, ville dans laquelle il trouva une petite annonce comme quoi la guilde des Marchands d'Aldorf cherchait des mercenaires. Après quelques prises de renseignement il s’avéra que la guilde des Marchands d'Aldorf avait bonne réputation et que ses missions étaient pécuniairement très rentables.
C'est ainsi qu'il prît la route en direction d'Aldorf en compagnie d'Orlenda, une chamane fraichement arrivée du grand Nord, qui allait participer à la même mission que Mormacar. Chemin faisant les deux compagnons de voyage se lièrent d'amitié et Orlenda finit par lui avouer la triste histoire qui l'amena à accepter cette mission.

Arrivés à Aldorf, où Mormacar pris soin de s'équiper notamment d'un arc long grâce à l'aide des quelques couronnes généreusement prêtées par Orlenda, les deux compagnons rencontrèrent à l'endroit convenu Hans Norfeld, le commanditaire de l'opération au service de la guilde des Marchands d'Aldorf ainsi que les membres d'une jeune compagnie de mercenaires qui allait elle aussi participer à la mission.
Quelques membres de cette compagnie allaient notamment eux aussi participer à cette mission: Deux nains plutôt distants qui semblaient ne pas tenir les efles en grande estime et un bourgeois bedonnant assez bavard. A ce groupe allait aussi s'ajouter Hans et ses deux gardes du corps très froids et patibulaires qu'Orlenda et Mormacar allaient surnommer, en secret, Wallace et Gromit.
Hans leur fît jurer le secret sur la mission, leur intima très acrimonieusement les conditions d'embauche puis leur expliqua qu'ils allaient devoir explorer un vieux tombeau dans les dangereux marais des Landes miroitantes, l'or étant pour les mercenaires et les objets précieux pour le commanditaire.

Le voyage fût assez long et ennuyeux, Mormacar discuta un peu avec Hans, Gomrund le nain spécialiste des tombeaux et Dieter le bourgeois bavard, et beaucoup évidemment avec Orlenda et leur raconta quelques effrayantes légendes de la mer et du Dieu Manane. Wallace et Gromit ainsi que l'autre nain Durak restèrent très distants. Le diestro estalien et l'humaine strigany du reste de la compagnie de mercenaires restèrent quant à eux très discrets. Cependant, puisque Hans n'aurait en aucun cas voulu camper plus que nécessaire, le groupe s’arrêtait tous les soirs dans une bonne auberge tout frais payés, ce qui plu particulièrement à Mormacar.
Par contre le voyage fût particulièrement laborieux dans les marais où Hans se gardait sa charrette pour dormir avec ses deux gardes malgré les quelques protestations d'Orlenda et où la compagnie de mercenaire ne faisait gère mieux, laissant Mormacar et Orlenda dormir dans l'humidité et le froid.
Après avoir manqué de peu de se perdre dans les marais c'est non sans soulagement que le groupe atteint enfin sa destination, une petite bute de terre envahies par les ronces et parsemée de vielles pièces d'armures rouillées.
Seul un tunnel garni de ronces et de toiles d'araignée s'enfonçait profondément dans ce qu'il sembla être un tumulus.

Mormacar voulu dégainer sa hache pour libérer l'entrée mais durak le nain abrupt se rua sur les ronces avec sa hallebarde. Après avoir dégagé le fond du tunnel bloquée par une lourde pierre le groupe commença son exploration en laissant le diestro estalien, l'humaine strigany, Wallace et Gromit garder l'entrée.
A gauche d'un vestibule se trouvait un couloir couvert de toiles d'araignée alors qu'à droite une solide porte fermait l'entrée d'un autre passage.
Gomrund crocheta sans peine la serrure de la porte et le groupe parcourut un couloir très méticuleusement façonné jusqu'à une bibliothèque à demie noyée sous les eaux où seul Gomrund parvint à y dénicher des objets de valeur. Le groupe de mercenaire fut particulièrement étonné lorsque Orlenda fit appel au pouvoir de ses ancêtres pour illuminer son gourdin.

Alors que le groupe entrait dans un large couloir aux murs parsemés de tombes qui débouchait sembla t il sur une lourde porte de pierre menant au tombeau recherché d'Arthur Bras-de-Fer, les tombes latérales commencèrent à exploser et des squelettes sortirent uns à uns des tombes en criant leur désir de meurtre.
Mormacar fut pétrifié d'horreur durant tout le combat contre 3 lieutenants squelettes d'Arthur malgré toutes les injonctions d'Orlenda pour recouvrir ses esprits. Gomrund, Durak et Dieter s'occupèrent sans peine des squelettes même si celui-ci fut relativement long.

Heureusement, Mormacar reprit ses esprits au moment où le squelette d'Arthur souleva la lourde porte de pierre de son propre tombeau avec la claire intention d'en finir avec les intrus. De très nombreux squelettes commencèrent à sortir des sols et des murs. Mormacar décocha une flèche en plein thorax d'Arthur qui s'enfonça profondément au travers de son armure. Alors que les charges des deux nains furent évitées par Arthur, celui-ci frappa de son épée à la lueur spectrale l'un des nains, heureusement sans dommage. Et c'est Dieter qui par un coup exceptionnellement chanceux à la tête abattit le colosse d'os.
Le groupe fouilla la tombe et après que Dieter apporta l'épée d'Arthur à Hans, celui-ci enferma dans la tombe, derrière la lourde porte de pierre, les compagnons qui venaient s'extasier devant le contenu d'un coffre empli d'or.

Gomrund confia un peu à regret mais surtout avec espoir à Orlenda, la plus encline à comprendre le phénomène, les gantelets d'Arthur dont une lueur étrange s'évanouissait peu à peu comme pour son épée. Orlenda conclut à la nature magique des gantelets mais aussi celle ci sembla hélas épuisée et tout les essais pour lever la lourde porte en pierre du tombeau s’avérèrent totalement inefficace.
Ils restèrent inertes des heures dans cette tombe, non sans avoir ardemment cherché une sortie et finalement conclut qu'ils n'avaient plus aucun moyens de sortir.
Ce traitement laissa de lourdes séquelles psychologiques à Mormacar qui ne s'imaginait pas du tout mourir de faim au fond d'un tombeau.

Cependant, après un temps qui parut démesuré dans le noir total et cette atmosphère humide, froide et lugubre du tombeau d'Arthur, les gantelets se mire à briller à nouveau. Orlenda se concentra et tenta de soulever la porte. Celle-ci claqua jusqu'au plafond lorsque Orlenda la souleva d'un geste!
Les prisonniers sortirent en toute hâte et retrouvèrent le reste des membres du groupe de mercenaire laissés pour mort à l'extérieur mais sans nul trace de Hans et de Wallace et Gromit.

La conclusion fut simple à déduire et les discussions allèrent bon train sur quoi entreprendre.  Finir d'explorer pendant qu'on y est, ou, se lancer à la poursuite de Hans malgré plusieurs jours de retard. Une chose était sûre, les nains se vengeraient sans oublier aucun des forfaitistes et des forfaits occasionnés!
Ils profitèrent des dernières lumières du jour pour faire lire à Gomrund deux parchemins écrits en classique et racontant l'épopée d'Arthur Bras-de-Fer.
Enfin, Mormacar, Orlenda et Dieter prirent la décision d'aller jeter un rapide coup d'oeil avant la nuit au couloir de gauche garni de toile juste pour en estimer le temps d'exploration alors que Durak refusa catégoriquement de les aider dans cette tâche.
Ils entrèrent dans une première grande salle creusée directement dans la terre, ayant servi de cimetière aux simples soldats et où les squelettes avaient eux aussi commencé à s'extraire des tombes et des murs.
Alors que Mormacar et Orlenda commencèrent à se diriger dans la salle suivante via un couloir pareillement au premier garni de toile. Dieter décida de les abandonner ici et de faire demi tour.
Mormacar et Orlenda se dirigèrent à travers le couloir vers l'entrée d'une autre salle. Ils jetèrent un rapide coup d'oeil sans entrer dans la salle pour trouver l'information qu'il étaient venus chercher. C'était bien un cul de sac et ils pourront très rapidement l'explorer demain avant de partir.
Alors que les deux compagnons voulurent rapidement faire demi tour, une araignée descendit du plafond sans qu'ils eurent la moindre chance de la détecter et se rua immédiatement sur Mormacar en une charge dévastatrice. Mormacar ne put esquiver, figé par l'horreur du monstre arachnide.
L'araignée infligea pas moins de 31 dégats (fureur d'Ulric) au premier coup du combat sur Mormacar qui s'écroula immédiatement sans vie.
Quant à elle, Orlenda vendit plus cher sa peau, elle tua presque l'araignée grâce notamment à un puissant trait de flèche magique mais le venin de l'araignée vint finalement à bout des défenses d'Orlenda qui s'écroula sans vie comme son compagnon lorsque l'araignée profita de la paralysie pour lui asséner le coup final.

Au bout de plusieurs heures sans nouvelles des deux explorateurs le groupe à la surface décida enfin d'aller voir ce qu'il en retournait. Ils tuèrent l'araignée et trouvèrent Orlenda et Mormacar prisonniers dans des cocons et miraculeusement en vie, probablement grâce aux effets du poison de l'araignée.

Le groupe repris la direction de Carroburg, les corps mourant de Mormacar et Orlenda placés dans leur charrette où le groupe trouva un médecin capable de les faire récupérer très partiellement de leurs blessures.
Mormacar émergea alors de ce qu'il aurait aimé être un cauchemar, dans d’atroces douleurs dues aux blessures et au poison, et le début du voyage de retour vers Aldorf lui parut des plus moroses.
Le seul adoucissement à la peine de sa condition fut de s'aliter dans le radeau au coté d'Orlenda, sa partenaire d'infortune car les quelques dizaines de couronnes gagnées ne méritaient sans doute pas tant de malheurs...
______________
Revenir en haut Aller en bas
 
Les (més-)aventures de Mormacar Poissegrol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventures de Charly
» En route pour de nouvelles aventures !
» Les aventures de Jojo : nos premières balades p5
» Les aventures de Froggy.
» Les aventures de Nono au Tibet.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dés, Monstres et Merveilles :: DMM :: Campagnes :: Warhammer [Clad] :: Aventures-
Sauter vers: