Dés, Monstres et Merveilles

Association rémoise à but ludique
 
AccueilCalendrierS'enregistrerConnexion

NOUS VOUS SOUHAITONS UNE BONNE ANNEE 2017.


CALENDRIER DES PARTIES ET EVENEMENTS DE LA SEMAINE :

Partagez | 
 

 Premier acte : L'épidémie de Nouvelle-Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etienne
Président de Dés, Monstres et Merveilles
avatar

Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Premier acte : L'épidémie de Nouvelle-Lune   Dim 16 Avr 2017 - 15:12



Premier acte : l'épidémie de Nouvelle-Lune

Chapitre premier
Un lien dans le chaos


Il faut bien avouer que cette série d'aventures ne commençait pas sous les meilleurs auspices pour nos jeunes et frais aventuriers... Ils avaient tous une plus ou moins bonne raison de se trouver là, dans la cité auto-proclamée de Nouvelle-Lune, certains tentaient de fuir leur destin sans savoir qu'il se jetaient en réalité en plein dedans, d'autres espéraient un futur nouveau sans savoir à quel point ils étaient au bon endroit.

Le fait est que, les uns après les autres, ils débarquèrent éreintés dans une seule et même auberge - coup du sort sans doute - celle du Soleil sous la montagne. Un amusant coup du sort quand on sait ce qu'il leur arrivait quelques mois plus avant, mais nous aurons bien tout le loisir d'y revenir en temps voulu. La majorité d'entre eux ne voyaient ça que comme une escale, un endroit idéal pour s'y reposer derrière la protection relative d'un aubergiste jovial de toute sa bonhommie et de sa petite famille, de ses chambres confortables sans être luxueuses mais aussi et surtout de ce qui fait la réputation et la fierté de l'établissement : de ses sources chaudes puisées directement dans la nappe qui passe sous la Dorsale, à moins d'une journée de là.
Ils étaient tous là mais chacun restait prisonnier de sa timidité, de ses appréhensions ou de ses craintes et il est presque malheureux qu'il eut fallut qu'un malheur survienne pour réussir à les rapprocher et à les faire entrer en contact...

Au matin du dix-neuvième jour de l'hiver, en cette année 697 de notre ère c'est le tocsin de la ville qui les réveilla et les plongea dans un savant mélange de curiosité et d'incertitude. Il n'y avait de toute évidence aucune attaque en court contre les remparts de la ville, les plus entrainés des guerriers du groupe étant prêt à jurer qu'il manquait ce petit vent de panique propre à toutes les invasions...
Ce n'est qu'en se regroupant sur la place centrale du quartier Nord qu'ils feront la rencontre pour la première fois de Nagamasa tandis que le héraut mandaté pour ce quartier répandait la funeste nouvelle : une épidémie mystérieuse avait frappé la cité et, pour le bien de tous la quarantaine avait été votée par le conseil du village.
Comme vous vous en doutez, un grondement de mécontentement commença à s'étendre depuis la foule rassemblée ici, ceux qui devaient travailler hors des murs voyaient leurs avenirs compromis, les commerçant doutaient de leur prospérité, les plus faibles avaient peur, mon ami chevalier dut donc intervenir, mettre en avant son grade et son armure de chevalier pour assurer à l'assemblée que lui ainsi que les deux autres chevaliers présents en ville mettraient tout en œuvre pour trouver une solution à la fois rapide et efficace et que ce tourment ne serait bien vite qu'un vague souvenir, la conclusion d'une année difficile.

Pas spécialement rassurée mais au moins calmée, la population commençait à se disperser et à s'en retourner à ses occupations - relatives pour le coup - mais quelques uns de ce qui deviendrai notre groupe de sauveurs e rapprocha de Nagamasa pour proposer leur aide. Il s'empressa de les remercier, de prendre leurs noms et de leur affirmer qu'il ne manquerait pas de prendre contact avec eux si le besoin s’en faisait sentir... Les plus perspicace pouvant comprendre que ça ne tarderai pas...
Pour ceux qui n'avaient encore eu l'occasion de proposer leur aide, ils trouvèrent une rapide opportunité puisque les évènements suivants s'enchainèrent à une vitesse étonnante ; magasins, commerces, manoirs, jusqu'à la plus humble des chaumières fut investie par la milice et pas moins de quatre-vingt pourcents de tous les biens commerciaux et de la nourriture fut réquisitionnée dans des mesures de rationnement !
Les sauveurs restants ne manquèrent pas de proposer leur assistance aux officiels, non sans s'inquiéter d'une telle mesure. Si ils trouvaient leur compte puisque leur séjour et leur nourriture étaient dorénavant pris en charge par le conseil du village, ils trouvaient bizarre qu'on procède si vite à un rapatriement de ressources qui viendraient bien vite à manquer.

Ils ne furent pas les seuls évidement et le peuple commençait à gronder un petit partout en ville, j'avais moi même choisis de me faire discret, de ne pas trop m'afficher et de fournir mon aide là où je le pourrait mais pas besoin d'avoir des années d'expérience pour entre les bruit de couloir quand ils sont si peu étouffés et qu'ils se transforment presque en clameur populaire...
Les malades avaient été rassemblés dans le palais du vassal, seule endroit assez grand pour pouvoir les y stocker en sécurité et pour ce qui était de tous les biens saisis ils n'étaient ni plus ni moins que dans une autre aile de ce même palais... Experts en stratégie que vous êtes j'imagine que vous avez déjà compris que ce n''était sans doute pas la meilleure idée qu'il soit, même si c'était peut-être l'endroit le plus aisé à défendre pour une milice peu nombreuse et trois chevaliers de passage seulement pour se défendre en cas d'entrée en scène d'un peuple grouillant et fulminant qui ne tarda pas à en venir aux regroupements puis aux émeutes.

La première éclata dans le quartier le plus au Sud, celui dit de la "Péninsule" où vivaient la population la plus démunie et où je m'empressais de m'introduire. Les portes avaient été fermées (mais ce n'était pas vraiment un problème n'est-ce pas) et la première émeute qui s'était regroupée devant la sortie de la palissade avait été dissuadée à coup de flèches... Aucun blessé, les tirs avaient été juste dissuasifs mais la rancœur était toujours là, orchestrée par un seul homme : Aéflin, un officiel et directeur de la prison de la ville qui avait lui même contracté cette étrange maladie et qui avait entendu parler du prix de l'antidote ; à 150 pièces d'or, il n'avait pas vraiment d'autre choix que de tenter un coup de force pour trouver l'argent et avait donc mis en branle toutes ses relations et ses contacts dans les bas quartiers pour monter une rébellion.
C'est pour régler ce problème ci que le conseil du village envoya chercher les sauveurs. Après une rapide pré-sélection présence de Erben, le chevalier du lion noir, ils ne furent que quatre à entrer en scène pour aller à la rencontre d'Aéflin : Stella, Noctis, Solva et Lyghartt, et autant dire qu'ils furent efficaces...
Ils écrasèrent littéralement tous les obstacles sur leur route, depuis les truands de bas étages jusqu'à ce colosse de Eskein un barbare colossal de la Dorsale. Tous avaient quitté leur cellule, poussés à coopérer par les promesses du directeur qui avait déjà congédié les gardes mais sur les quatorze bagnards à avoir été libérés seuls deux rejoindraient leurs cellules, tous les autres n'auraient que le trépas pour destin... Une véritable boucherie...


Dernière édition par Etienne le Dim 16 Avr 2017 - 19:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Etienne
Président de Dés, Monstres et Merveilles
avatar

Nombre de messages : 711
Date d'inscription : 24/04/2007

MessageSujet: Re: Premier acte : L'épidémie de Nouvelle-Lune   Dim 16 Avr 2017 - 16:01




Premier acte : l'épidémie de Nouvelle-Lune

Chapitre deuxième
Le mystère s'épaissit

De son côté, Aesha était aussi entrée ne contact avec le conseil du village, cherchant à aider même si c’était un petit peu tard et elle fut mise au courant presque simultanément de ce qui se tramait à la péninsule même si c'était à deux extrémités différentes de la ville.
Le vrai fond du problème semble être ce remède miracle, vendu à prix d'or, et qui a sut déclencher les plus bas instincts d'un homme droit et jusque là sans histoire qui ne voulait que sa propre survie. Le conseil du village, affirme que c'est de la poudre aux yeux, que les médecins de toute la cité sont toujours à pied d’œuvre pour trouver une combinaison de médecine et de magie qui permettrait de soigner les contaminés mais qu'à l'heure actuel rien n'est encore abouti... Ils avaient peut-être le maigre espoir qu'un génie quelconque ait trouvé une solution, c'est sans doute pour cette raison qu'ils ont proposé à la mystérieuse danseuse d'à son tour rejoindre la Péninsule.
Les autres sauveurs, eux, ont réussis à convaincre - sans trop de peine suite à leurs exploits avouons le - à convaincre Aéflin de faire croire aux revendeurs qu'il a enfin réussis à accumuler l'argent et qu'il est prêt à payer.
Ils ne se connaissent pas, ils ne sont pas ensembles, mais les cinq aventuriers se retrouvent bien à ce moment précis au même endroit, juste à côté de la ruelle où doit avoir lieu l'échange et où j'ai moi même décidé de m'assoir pour observer...


J'avais beau avoir toute la nonchalance du monde ils semblent s'intéresser à moi - quatre d'entre eux au moins - et commencent à me pauser quelques questions... Ne voulant pas trop en dire sur moi, sur la raison de ma présence ou sur mes lubies du moment j'ai l'idée de génie (pardonnez moi du peu) de ne leur répondre qu'en vers tirés du dernier livre de poésie que je suis en train de peaufiner... Amusant non ?.. Certains cherchent à trouver des sens cacher à toutes mes phrases, ils y mettent beaucoup de cœur je ne peux que l'avouer, ils parviennent même à percer quelques uns des secrets cachés que je leur avoue à demi-mots ; certain auraient ils cachés leur vocation de lettré ?..
Je m'amuse beaucoup en tout cas et je les suit même dans cette ruelle obscure au fond de laquelle sont posté quatre homme patibulaires. Aesha, elle, discrète et prudente, reste à l'entrée du cul de sac pour attendre la bonne opportunité.

La suite se déroule à une vitesse surprenante, les actions se croisent et se mélangent dans un chaos sans nom. Un combat s'engage, l'homme d'arme engagé par le revendeur, un habile bretteur s'engage aux prises avec Lyghartt tandis que Noctis avec toute la finesse qu'il a appris dans les arène écrase les paysans tout juste armés qui servait d'escorte.
Aesha voit là son occasion et elle s'empare d’une fiole, rapidement prise en chasse par Solva qui veut la récupérer, ils s'éclipseront tous deux derrière le coin de la rue où nous ne manquerons pas de les rejoindre, Stella et moi puisqu'elle cherche à m'attraper... Elle ne connait alors pas du tout mon allégeance, ni la raison de ma présence, elle se méfie donc et moi il n'en faut pas beaucoup plus pour m'amuser alors je participe en continuant de les enivrer de poésie.
Nus concluront vite cette passade avec un résumé : les fioles de "remède" ne contenaient en réalité que de l'eau, il s'agit bien d'une fausse piste ; le directeur est profondément déçu d'avoir compromis sa carrière, son avenir, sa vie pour des rumeurs infondées mais il se satisfait de la capture du revendeur. Tous deux passeront bientôt devant la justice ou, du moins, c'est ce que tous espéraient...

Voilà qu'un tiers fait son entrée tout sauf discrètement, paré d'une armure sombre garnie de cornes, haut de plus de deux mètres et arborant un petit symbole sur la poitrine, un guerrier titanesque arrive en chargeant, tête et cornes les premières, avec pour seule cible le brigand capturé qui s’apprêtait à parler.
La course du combattant monolithique est déviée au tout dernier instant, avant qu'il n'empale le pauvre bougre et va se terminer dans deux chaumières qu'il réduit en miettes.
Les sauveurs cherchent des réponses, Aesha, postée non loin écoute et observe, mais ils n'obtiendront rien de ce benêt pantagruélique qui ne fait que répéter le nom de "la Maîtresse" et des ordres qu'elle lui a fournit.
Tous tenteront de retenir la bête, mais il s'empare du criminel, écrasant au passage une jambe du directeur de la prison - presque par mégarde - et passant en force jusqu'à la porte du quartier, non sans avoir réussis l'exploit de mettre au sol Noctis en un seul et unique coup...

Solva le suivra, faisant montre de ses talents de traqueur et de chasseur tandis qu'Aesha et les autres font finalement connaissance, la belle ayant fait le choix de les aider, vainement, pour retenir celui qu'ils surnommeront à présent "le minotaure".
L'homme du Nord fille le colosse jusqu'au quartier noble de Lacnoir, jusqu'au plus grand des manoirs de la ville non loin duquel j'avais moi même pris place. Ils s'approchent de la vérité et de la solution de cette énigme et je confirme avec quelques rimes bien sentis quelques soupçons du chasseur, ne manquant pas de lui donner le nom et le portrait de Nagamasa pour qu'il puissent trouver un soutien utile et une oreille attentive à leurs soupçons.
À présent cinq et réunis, les sauveurs vont vers le palais, panser leurs plaies et rencontrer le Chevalier de Lance d'Argent qui entendra leurs inquiétudes mais leurs annoncera que, malheureusement, la dame qui habite ce manoir et qui ne semble pas être sortie depuis des semaines voir des mois est liée à la famille royale et donc que, derrière son grade d'officiel, il ne peut agir sans de solides preuves.
Il leur confie la mission secrète d'escorter un médecin, magicien au devenant, jusqu'au village minier, à une demie-journée de marche d'ici, à flanc de montagne, où le premier cas de maladie a été établit.

Une chose est sûre, par leurs actes, les sauveurs ont réussis à toucher leur première récompense de cinquante pièce d'or, en plus de la reconnaissance de quelques chevaliers. Ils vont maintenant devoir être à la hauteur des attentes que l'ont pause sur eux ; l'avenir nous dira si ils auront la chance et le talent nécessaire pour y arriver...
Revenir en haut Aller en bas
 
Premier acte : L'épidémie de Nouvelle-Lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle lune
» La nouvelle MV Agusta F3
» l’U.S.F.S.A en 1906 lors du premier match officiel contre les "Originals", l’équipe de Nouvelle Zélande.
» Premier résultat de l'année : Championnat de Nouvelle-Zélande CLM
» [Information]Nouvelle gamme C3 Pluriel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dés, Monstres et Merveilles :: DMM :: Campagnes :: Campagne Anima, "Le début de la fin" [Etienne] :: L'Histoire-
Sauter vers: